Le métier?

Résumé
Clarisse traverse un période difficile, souvenir du suicide de son frère, solitude, inquiétudes au sujet de Laurent, doutes sur son métier.

Épisode
Les longues années d’écriture laissent leur trace et finissent par prendre le dessus. Laurent, ainsi que ceux et celles qui l’ont précédé, s’accrochent aux basques de Clarisse et l’obligent à garder les pieds sur terre. Sa production littéraire n’est quand même pas un champ de ruines…

« Je vais continuer malgré les difficultés ».

Son dernier-né est bien vivant et poursuit ses recherches sur l’au-delà. Impies et chrétiens, anciens et nouveaux penseurs alimentent sa réflexion. Il s’est mis à lire Emmanuel Carrère sur les origines du christianisme : rien de rassurant! Solidement ancrée dans sa foi chrétienne, Clarisse regarde d’un oeil suspicieux les auteurs consultés par Laurent.

« Un salmigondis intellectuel! »

Mais sa curiosité l’emporte et elle attend l’issue de la démarche.
Elle trouve l’hiver bien long. Elle rêve à la Sérénissime. Il lui tarde de se retrouver sur une gondole ou sur un vaporetto. Elle s’est procuré le Calli, Campielli e Canali, espérant mieux se repérer dans cette ville mystérieuse et découvrir les ruelles moins touristiques.

La perspective de Venise lui permet d’oublier ses déboires. Elle contemple les images des palazzos et des fondamentos, émerveillée par cet environnent si différent du sien. Elle s’évade d’un quotidien solitaire qui lui pèse…

« Si seulement Yves était libre! »

Celui qu’on a surnommé le « grand seigneur des anneaux » connaît lui aussi quelques difficultés à se concentrer sur son travail. De plus, la jeunesse de ses protégés le laisse songeur; que d’échelons à gravir pour atteindre le succès! Le fruit de son travail n’est pas toujours évident à court terme…

Voilà qu’Arthur, le voisin, frappe à la porte de Clarisse.

« Ah non, pas encore! » pense-t-elle.

Elle ne peut guère se défiler. Elle sait la solitude de cet homme et comprend son besoin de parler. Elle se résigne à l’écouter en attendant d’avoir quelques ragots à lui servir.
Il déverse un lot d’informations sur sa vie, ses allés et venus ainsi que celles des personnes qu’il côtoie. Clarisse le trouve intarissable et surtout peu concis. Les détails abondent, au grand désespoir de la romancière qui excelle dans la synthèse et la privilégie en tout temps. En plus, il se met à parler de Robert Charlebois comme s’il l’avait toujours connu!

C’est la fin de son thé et Clarisse se lève pour signifier la fin de la rencontre.

« À la prochaine »

L’avenir

Résumé
Entre deux visites de son nouvel amoureux, Clarisse tente de reprendre le fil de son nouveau roman, mais elle n’y parvient guère. Il y a des nœuds qu’elle ne peut défaire. Il lui répugne de décrire les amours de Laurent et de Luce; elle s’y résignera sans doute un jour…

Nouvel épisode
Lors de son dernier séjour, Yves lui a proposé de voyager avec lui (et son ordinateur, bien entendu). Clarisse songe sérieusement à cette suggestion. Le passé remonte à la surface. Des moyens financiers limités ont marqué sa jeunesse, et plus tard, Philippe devint prisonnier de son travail. Elle s’est peu déplacée jusqu’à ce jour.

Ses vieux rêves remontent à la surface : des villes historiques, des paysages insolites… Malgré le charme d’Yves, les anneaux de glace ne réussissent pas à retenir son attention longtemps.

« J’y pense, mon chéri est fou de musique. Si on allait à l’opéra? Il y a La Fenice qui par un merveilleux hasard se trouve à Venise! Je crois que ce théâtre a été reconstruit après le dernier incendie. Je vais vérifier… Le roman peut attendre.»

Clarisse est déjà mobilisée. Elle fouille l’internet et les guides de voyage hérités de sa mère. Elle a déjà tracé son séjour à coup de vaporettos. Puis, elle s’interrompt, comme frappée par la foudre, la culpabilité la secoue

« Il faudrait quand même planifier à deux! Je deviens une horrible manipulatrice! »

Elle va attendre la présence d’Yves pour effectuer les démarches pratiques, mais elle continue néanmoins de rêver… Les romans de Donna Leon lui ont fait découvrir non seulement les nombreux problèmes de Venise : pollution des eaux, pêche illégale, corruption de tous genres, mais aussi de merveilleux paysages, grâce au commissaire Brunetti. Ce dernier vogue au-delà du Grand canal pour mener ses enquêtes; grandes marées, pluies, canaux secondaires, rien ne le rebute.

De plus,Clarisse se souvient que son amie Suzanne lui avait parlé de certaines publications de Donna Leon chez Random House. Dans un élan d’enthousiasme, la romancière avait même conservé une découpure de journal où Donna Leon partage ses bonnes adresses au pays des doges.

« Venise, ce serait merveilleux!!! » pense Clarisse, toute excitée par ces perspectives.

Plus tard, malgré tout, une vague inquiétude se manifeste. Que devient Laurent?

Elle a prévu pour son héros, le deuil d’un être cher, mais elle ne s’attendait pas à pareille réaction. Il est profondément affecté, et de façon persistante…

« Je n’aime pas les départs définitifs. Je ne crois pas à une autre vie. »

Laurent, inconsolable, glisse imperceptiblement vers la dépression. La romancière se demande comment le sortir de ce passage sombre.

Y réussira-t-elle?