Autre drame

Résumé
Laurent, héros de son prochain roman, reste plongé dans ses lectures mystiques. Yves est revenu, mais il est temporairement noyé dans la « paperasse ». Clarisse tente tant bien que mal d’organiser sa vie citadine. Sur ces entrefaites,voilà qu’elle se découvre une belle-mère, en la personne de Cécile.

Épisode
Les souvenirs de sa mère la hantent : les sorties au centre-ville, les repas au 9e du magasin Eaton, le « smoked meat » chez Dunn’s, la correction des devoirs, les tests de mémoire (y compris les chères tables de multiplication), l’apprentissage de la nage, de l’élégance vestimentaire et des couleurs incompatibles (le rose et le rouge), tout se bouscule dans la tête de Clarisse.

Occupée à gagner sa vie par l’écriture, elle n’a pas pris le temps de pleurer sa mère. Elle se rend compte aujourd’hui qu’elle a sauté des étapes. Et, dans ce contexte, il lui faudrait intégrer une belle-mère!

Consulté sur le sujet, Yves se veut rassurant.
« Tu n’es pas obligée de fréquenter Cécile assidûment. Les grands événements familiaux suffiront. »

« Je le sais, mais… »
Clarisse reste songeuse et se dirige vers son bureau où Laurent l’a attendue.

« Luce m’a quitté! »

Partagée entre la compassion et le ressentiment, elle s’efforce d’écouter cet homme devenu piteux et vouté.

« J’avais raison de me méfier », songe-t-elle. « Je n’ai jamais aimé cette fille. Pas étonnant que je n’aie jamais pu écrire sur ces amours avec Laurent. C’est facile d’aimer une personne resplendissante, dynamique, en pleine possession d’elle-même, mais, plus difficile, lorsque celle-ci devient endeuillée, angoissée, aux prises avec des doutes existentiels. Luce avait-elle la force de caractère voulue? Avait-elle des sentiments amoureux suffisamment profonds? »

Clarisse s’efforce de mettre de côté ses pensées personnelles pour trouver des mots réconfortants. En quête de soutien, Laurent boit ses paroles et trouve finalement le courage de partir travailler.

L’écrivaine ne peut s’empêcher de penser à son nouveau couple…
« Yves va-t-il s’accommoder de mes multiples inquiétudes et continuer de m’aimer? »

Un imprévu de taille!

Résumé
Yves travaille, Laurent poursuit ses lectures spirituelles et Clarisse tente de renouer avec la ville, avec son quartier. Les travaux municipaux de la belle saison la contrarient…

Épisode
Clarisse rêve de la campagne. Romantique, elle a oublié les toiles d’araignées quotidiennes, le bruit sans cesse répété des tondeuses, les arrosages multiples, la poussière noire qui recouvre les surfaces, etc. Elle ne pense qu’à la réduction du bruit, de la foule et des travaux « d’infrastructures ».

« Papa, me permettrais-tu de séjourner dans ta maison pendant l’été? »

« Bien sûr, si tu me laisses les trois premières semaines de juin. »

« ? »

« Je voudrais y amener Cécile »

Clarisse tombe des nues; son père, à 75 ans! Et elle, avec une belle-mère! Un imprévu majeur! Elle poursuit néanmoins la conversation.

« Certainement, j’arriverai à la fin de juin, après mon voyage à Venise. »

Clarisse pose le téléphone; immobile, elle tente de faire face à la réalité.
Sa mère est morte depuis trois ans… Son père est dynamique et en bonne santé… Elle aurait dû s’y attendre… Il reste que le remplacement de sa mère ne lui plaît pas. Les souvenirs la submergent… mais surtout les leçons.

-Prendre ses précautions. Avant une sortie, elle posait toujours la question :
« As-tu pris tes précautions? » Sinon, elle attendait que je me sois exécutée.

-Avoir des tenues assorties. De la tête aux pieds : les dessous, chapeaux et accessoires inclus.

-Se garder au frais pendant la canicule. Fermer la maison, baisser les stores, garder les cheveux et le maillot de bain mouillés.

-Planifier la coordination de ses vêtements. Au coup de cœur, il faut ajouter un peu de réflexion.
« Tu as très envie de ces souliers rouges. Avec quoi les porteras-tu? »
« Avec ma robe de taffetas. »
« Si tu achètes des souliers noirs, avec quoi les porteras-tu? »
« Avec plusieurs autres jupes et robes. »
« Alors, que choisis-tu? »

Ces préceptes m’ont été utiles, songe la romancière. Il y en a sûrement eu d’autres, mais ceux-là restent prégnants malgré le passage des décennies.

Clarisse parviendra-t-elle à s’accommoder d’une belle-mère?