Les voleurs

Les voleurs

À ma campagne, je n’ai pas peur des voleurs,
mais j’ai peur des microbes.
Pour me protéger du virus,
Je me suis isolée :
pas de visiteurs, pas de sorties.
J’ai trouvé le temps long, trop long,
malgré le beau paysage.

La canicule m’a désarmée.
J’ai dû m’enfermer…
Quel été!

Pas une période de rêve.
Même pour une retraitée.
La télévision m’a sauvée: mes artistes préférés…
Sans eux, sans mon chat,
Je serais désespérée.

Quel été!

,

les choix

Les choix

Au point de départ, on ne mesure pas les conséquences de ses choix.

Si on se sépare d’une personne aimée, on ne prévoit pas la solitude éventuelle.
Si on refuse de participer à un sport, on ne sait pas que l’offre passera au voisin, d’autres s’amuseront.
Si on se cantonne dans un passe-temps solitaire, les rencontres intéressantes n’auront pas lieu.
Si on veut vivre à la campagne, on ne mesure pas les nouvelles distances ni les changements de style de vie.
Si on choisit de ne pas appeler ses amis, on risque d’être oublié.
Si on adopte un animal de compagnie, on ne sait pas quels en seront les frais.
Si on prête sa voiture, on ne sait pas toujours quand elle reviendra…
Si on accepte de vieillir, l’on ne prévoit les divers handicaps associés
etc., etc., etc.,