Si j’étais une jeune femme

Le texte suivant semble banal à première vue, simple à écrire et pourtant il m’aura fallu 11 mois pour y arriver, pour dépasser tour à tour le déni, le découragement, l’inquiétude, le refus, avant de me rendre au « mais » et de développer un regard plus positif.

Ah! Si j’étais une jeune femme,

les hommes ne tiendraient pas la porte pour moi dans le métro,

les jeunes ne me céderaient pas leur place dans les transports en commun,

je ne perdrais pas l’équilibre dans l’autobus, à la grande surprise d’un homme qui me voit sur le point de lui tomber dessus,

je saurais me relever sans appui,

j’aurais une excellente vision, sans cataracte,

je ferais de longues promenades,

je me coucherais très très tard,

je ferais trois choses à la fois,

je jouerais à Candy Crunch sur mon Iphone.

MAIS,

je n’aurais pas deux beaux grands garçons,

je n’aurais pas démystifié l’écriture romanesque,

je ne saurais écouter, en restant zen, les plaintes de ceux qui m’entourent,

je ne saurais prévoir les réactions de mes ami(e)s,

je ne serais pas aussi habile à décoder les comportements humains,

je ne serais pas aussi bienveillante,

je n’aurais pas autant d’humour,

j’aurais moins de temps à consacrer à la création artistique,

je serais toujours pressée,

je chercherais encore la perfection.