Les limites du « rationnel »

Que de décisions sont prises hors du « rationnel », l’émotion est survenue au moment d’agir :

  • l’achat d’une maison en zone inondable
  • un déménagement subi
  • une retraite immédiate

La liste pourrait s’allonger, celle des gestes « irrationnels » ou appelés « instinctifs » par d’autres personnes.

L’émotion et la logique se confrontent depuis longtemps : tantôt l’une, tantôt l’autre, triomphe.

« Il ou elle n’aurait pas dû », l’entourage est surpris par « l’irrationnel ». Mais, il est trop tard pour mettre du « rationnel » dans ce qui est « irrationnel ». Lorsqu’un sourire radieux domine, le « rationnel » ne peut que s’incliner.

Il doit aussi s’incliner devant les objectifs poursuivis par certaines personnes : « c’est le rêve de ma vie ». Certains rêves s’inscrivent mal dans la réalité quotidienne donnant lieu à des conflits intérieurs.

L’âge de l’apaisement est-il le lot de tous?

 

 

 

 

2 réflexions sur “Les limites du « rationnel »

  1. je pense qu’il est complètement raisonable de respecter la différence entre la logique et l’émotion. Heureusement qu’on n’est que logique! On serait des monstres. Sans le coeur, la logique manque son point de départ. Qu’est ce qui motive le scientifique sinon sa passion pour la chasse, et pour la découverte… La logique explique tout, sauf la logique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.