Fred Pellerin et les autres

Fred Pellerin et les autres « Mille après mille je m’ennuie… » Version personnelle : jour après jour je m’ennuie. Jour après jour je parle à mon chat : « I don’t know why I love you, but I do… » Jour après jour je bois, seule, un thé dans une belle tasse de porcelaine. Comme disait Isabel Richer (actrice connue) : «tant qu’il y aura de la bière dans le frigidaire… ».Il y a aussi de la nourriture dans mon frigidaire : « moe j’mange… ». Au désespoir de mon pèse-personne. Comme le chantait la Bolduc : « ça va venir, ça va venir, découragez-vous pas, ça va bientôt arriver… », on va pouvoir s’embrasser. Ce sera la fin de la pandémie. Espoir!

Les premières neiges

Premières neiges

On avait oublié le travail des charrues,
l’importance des pneus d’hiver,
les bottes différentes,
la buée dans les lunettes,
les trottoirs glissants,
la glace noire des rues,
et la « sloche ».

Les souvenirs ressurgissent et nous entraînent dans une ronde qu’on préfère souvent mettre de côté.

« Ah que la neige a neigé… »

L’amour

L’amour

L’amour mène le monde.
Pour le meilleur et pour le pire.

L’amour paternel qui parcourt des distances.
L’amour marital et son dévouement.
L’amour tout court et ses folies.
L’amour maternel, inconditionnel.
L’amour filial et ses gentillesses de tous genres.
L’amour et la patience que témoignent les animaux domestiques…

Changement

Tout change
Les personnes modifient leur façon de voir les choses en prenant de l’âge.
La météo, avec ses prédictions changeantes en cours de journée.
Les habitudes, en temps de pandémie.
Les statuts maritaux : séparations, divorces.
Les amitiés, avec ses temps forts et ses temps faibles.
Les adresses, avec les déménagements.

Les numéros de téléphone demeurent, malgré tout, relativement stables.

la marche

Marcher

Sur ma rue, ça marche : jeunes, vieux, tous âges…
avec masque, sans masque, avec canne, sans canne.
Les jeunes fixent leur cellulaire et non pas les passants qui tentent de garder une distance de deux mètres, pandémie oblige…

Que dire des chiens et de leurs propriétaires…
on marche sur ma rue, elle est envahie.

La famille

La famille
Elle est très importante nous dit l’écrivaine Jeannette Bertrand.
Restez dans votre bulle familiale nous dit notre vice-première ministre.
A moi qui vis seule (mes enfants sont grands et ailleurs), j’ai regardé mon chat et je lui ai dit : nous voici devenu une « bulle familiale »
Ce que peut faire une pandémie!