Sports d’eau

Les sports nautiques ne se pratiquent pas uniquement sur les lacs et les rivières; après plusieurs heures de neige fondante, on peut s’en régaler dans les centres urbains.

Vaciller dans l’autobus me ramène à la planche à voile. Déplacer mon poids d’un pied à l’autre, m’agripper au mât, utiliser le déhanchement : tout, pour maintenir la position verticale… Mais je préfère le lac où je suis seule sur mon esquif et non ballotée en sus par les poids lourds qui m’entourent.

La chaussée est inégale…les soubresauts du long véhicule me rappellent le mouvement de mon petit voilier qui heurte les grosses vagues. Longues secousses rythmées.

Ayant quitté les transports en commun, je regarde, ahurie, les autos qui passent à toute vitesse. Leur vrombissement et les nuages d’eau ailés qu’elles déploient sont typiques des motos marines que j’ai observées.

Délaissant la blancheur et la brume du haut de la montagne, l’eau dévale les pentes en « rigolant ». Ruissellements printaniers sur la Côte des Neiges! À quand la pêche?

D’énormes flaques cernent les trottoirs, souvent assortis de 20 centimètres de gadoue. Forcée d’y marcher, je sens le froid gagner mes pieds, malgré les coûteuses bottes finlandaises soi-disant étanches; au moins, les bottillons de néoprène gardent les extrémités au chaud dans les grandes étendues fluviales.

Désormais, au royaume de la « slush », je serai chaussée de caoutchouc