l’ère du camouflage

AVERTISSEMENT : ce texte contient des passages qui pourraient ne pas convenir aux personnes qui préfèrent ignorer le vécu des septuagénaires.
Si c’est votre cas, ne poursuivez pas cette lecture, le texte n’est pas complaisant. Il résulte de l’écoute attentive de plusieurs témoignages.

L’ÈRE DU CAMOUFLAGE
Tous (ou presque) les septuagénaires pratiquent un art, peut-être ancien, mais nouveau pour eux, celui du camouflage.

Parlons des VÊTEMENTS. Beaucoup de femmes sont sensibles à l’habillement. Les rondeurs au ventre, aux hanches, aux fesses sont couvertes, cachées, dans la mesure du possible : nouvelles coupes, nouveaux tissus, nouvelles ampleurs et même gaines, si nécessaire. Il faut donc changer les griffes ou la source d’approvisionnement. La fréquentation d’une couturière pour les retouches s’avère parfois utile. Chez l’homme, le chandail dissimule un peu le ventre qui a grossi avec les années; les futés changent leurs pantalons.

Le MAQUILLAGE! Les textures colorées masquent les cernes, les peaux blafardes et les taches brunes. Les hommes y viendront-ils? Pour certains, c’est plutôt la découverte de la chirurgie esthétique (camouflage suprême) et la fin des paupières tombantes.
Quant aux cheveux, le sujet est trop délicat…

Une autre dissimulation nécessaire : le MANQUE D’ÉQUILIBRE. Le transformer en pas de danse peut parfois donner le change. Vive les rampes, les talons plats et les surfaces lisses. Un petit appui permet ce qui est devenu une prouesse : se relever de terre ou se tenir en équilibre sur une jambe. Mais les exercices sont là pour améliorer la situation!!!

Le plus grave, pour certains, le plus humiliant pour d’autres : les MOTS qu’on cherche. Ils n’arrivent pas au bon moment; il faut les attendre, le rappel de la mémoire est lent. Mais il y a les périphrases. Quelle merveille! « Le liquide utilisé par les plombiers pour prévenir le gel des tuyaux » exprime très bien l’antigel. Certains se fâchent de ne pas trouver l’expression juste, juste à temps; s’énerver, c’est pire!

C’est sans compter les OMISSIONS, tentatives de « gommer » l’âge. « Je ne prends pas de médicament », mais on passe sous silence les suppléments de tous genres qu’on avale chaque jour. Les endroits souffrants (les genoux, les mains, le dos, etc.) ne sont mentionnés que dans les clubs de
« tamalou ».

Bon, c’est un choix, direz-vous, mais plusieurs pensent qu’il faut persévérer le plus longtemps possible dans l’art du camouflage. Certains aînés en sont les champions! Le camouflage esthétique et élégant, cela va s’en dire…

3 réflexions sur “l’ère du camouflage

  1. Et oui! Tout ça, sans oublier les allers et retours de la cuisine à la chambre pour aller chercher quelque chose quand l’arrêt dans l’entrée fait oublier ce que je suis allée chercher, ou encore, l’objet rangé dans un endroit où je suis sûre de le retrouver mais jamais retrouvé même si j’ai fouillé tous les endroits possibles! Merci Diane de nous rappeler toutes ces «belles aventures» de la vieillesse

    1. allo ma cher Diane ai bien aimer ce que tu as ecrit sur les personnes de notre ages ta raison partout félicitation x x

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.