Clarisse et son éditeur

Résumé
Laurent est décédé des suites de sa maladie. Clarisse a été inconsolable, ayant l’impression de perdre un enfant. Elle a aussi perdu le personnage principal de son roman et se demande comment son éditeur va réagir. Elle est angoissée.

Épisode
Clarisse a pleuré la mort de Laurent pendant plusieurs jours.

Elle se décide enfin à visiter son éditeur. Elle redoute cette rencontre. Comment expliquer la relation très spéciale qui l’unissait à son personnage central? La mort prématurée de celui-ci? L’arrêt de l’écriture de son roman? Les questions tournent dans sa tête, mais elle ne trouve pas de réponse. Son estomac est noué, sa tête est endolorie, l’anxiété la tenaille.

La secrétaire de l’éditeur lui annonce qu’il ne peut la recevoir sans rendez-vous préalable : il est très occupé. Devant la mine déconfite de Clarisse, elle ajoute :
« je vais voir ce que je peux faire »… Elle se rend dans le bureau du patron et referme la porte.

Ce contretemps n’a pas pour effet de soulager l’inquiétude de Clarisse.
L’éditeur délègue son assistante pour l’entretien. Le tailleur noir et les talons hauts de celle qui entre dans la pièce n’augurent rien de bon aux yeux de Clarisse; quelques rides laissent deviner l’âge mûr de Madame Delcourt. Mais lorsqu’elle s’approche, son visage s’anime, elle s’assied près de Clarisse, se présente et, chaleureuse, lui tend la main.

Mise en confiance, l’écrivaine dévoile son histoire au meilleur de ses capacités, sous l’œil parfois amusé de celle qui en a vu d’autres! Clarisse croit que tout va bien et ne peut réprimer sa surprise lorsque Madame Delcourt se lève et se met à arpenter la pièce; ses talons martèlent le plancher et les tempes de Clarisse. Pour cette dernière, la réflexion du substitut de l’éditeur semble interminable…

Madame Delcourt revient s’asseoir,
« vos explications ont finalement vaincu ma réticence, nous allons reporter de 10 mois la date de remise de votre travail ».

Clarisse n’en croit pas ses oreilles. Cette phrase a suffi pour qu’elle retrouve son sourire. Elle respire mieux. Elle peut continuer à vivre tout en cherchant un personnage qui touchera son cœur.

De retour à son domicile, elle essaye de se détendre et se met à feuilleter les livres de sa mère.
« Tiens, en voici un sur l’Italie »
Sans trop savoir pourquoi, elle n’envisage pas une vedette féminine.
« Il sera italien et en très bonne santé », se dit-elle.
Elle laisse son inconscient travailler et s’amuse à contempler les paysages de la Toscane.

Qui sera le prochain élu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s