De la testostérone

Il y en a partout, du moins, j’en vois maintenant partout, depuis que j’ai constaté les effets de sa disparition chez mes amis qui subissent des traitements hormonaux. Cette médication bloque la testostérone et affecte, entre autres, le désir et la force mâle. Mes observations, d’une certaine semaine, m’ont amené à remarquer l’une et l’autre.

Mon livre du moment, écrit par William Boyd , débute par une description de la vie d’adolescents dans un collège anglais au cours des années 1920. L’atmosphère étouffe le désir. Pour survivre à l’ennui un petit groupe d’amis se lancent des défis substantiels : avant la fin du trimestre l’un doit séduire la fille du fermier, l’autre, passer du judaïsme au catholicisme, enfin le dernier, réaliser un exploit au rugby (alors qu’il n’est même pas sportif). Après maints efforts et halètements, les compères réussissent. La testostérone naissante s’excite et s’exhibe.

J’ai vu la testostérone à l’œuvre sur mon lac. Deux jeunes hommes sont parvenus à naviguer sur leur moto marine, à la verticale, c. à d. le nez de leur engin en l’air. Leurs nombreux retours et reprises témoignaient de leur fierté. Leurs exploits m’ont rappelé que mon voisin en faisait autant sur son voilier Hobby Cat: une seule coque dans l’eau, tout le reste à la verticale! Beaux exemples de déploiement viril!

Quelques jours plus tard, plus près de moi, six hommes s’affairent à installer un interminable quai métallique. L’eau glacée monte progressivement jusqu’à leur cou. Leurs rires, leurs propos bruyants et leurs taquineries, malgré leur corps plongé dans l’eau très froide, laissent croire à un excès de testostérone. C’est une activité de « gars ».

Il y en a sans aucun doute beaucoup d’autres exemples de « gars » à l’oeuvre, mais ils ne se sont pas produits sous mon nez cette semaine-là.

2 réflexions sur “De la testostérone

  1. Et oui! Qu’est que certains ne feraient pas pour prouver (se prouver?) leur « mâlitude »? Risquer leur vie sur une moto marine, voire une moto! J’ai vu un jeune homme, une fois, louvoyer à toute vitesse entre les voitures sur une autoroute. On l’a revu plus tard sous sa moto dans un champ!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.