Lettre à l’Autre

Je supporte mal ton désarroi. Il est profond, immense, et refait constamment surface au fil des conversations et des événements.

Au long de ma vie, j’ai vu et entendu la souffrance, mais la tienne est singulière: d’une intensité dévastatrice, un gouffre sans fond. Je cherche souvent à l’alléger : trouver des paroles salvatrices, un baume à ta grande écorchure, quelque remède plus puissant que l’écoute.

Mes efforts sont vains; épuisée, je suis réduite à l’impuissance. Insoutenable.

Qu’est- ce qui me pousse à tenter ainsi de contribuer à ton mieux-être, sans rien attendre en retour, simplement pour te voir plus heureux?

Serait-ce la compassion?

8 réflexions sur “Lettre à l’Autre

  1. Texte d’une grande densité émotionnelle effectivement et très juste. Dans ces moments, ce qui l’emporte chez moi est le sentiment d’impuissance avec son mélange d’intense tristesse et de colère. Compassion? Sans doute, dans son état extrême.

  2. C’est très noir cette histoire, et d’une profondeur que dépasse la capacité de la moyenne des gens d’y offrir le secours requis. Vous avez, chère dame, la ténacité et le courage exceptionnel d’une personne de grand coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.