Dialogue inhabituel

Plusieurs s’étaient déplacés et tendaient l’oreille pour saisir les propos du pasteur qui, finalement, récitait une dernière prière tout en agitant consciencieusement son goupillon. Le trou était là, béant, et le cercueil descendit avec une lente majesté à l’emplacement prévu pour le repos éternel de Marie-Louise.

Le départ de l’officiant permit aux membres de la famille de se regrouper.
« Tu aurais pu venir plus tôt! »
« J’en ai été empêché. »
« Par ton travail ou par ta femme? Je sais qu’elle n’a jamais aimé notre mère! »
« Je t’en prie, ce n’est pas le moment de me faire des reproches. Je suis là. »
« Elle aurait eu besoin de te voir de son vivant! »

Furieuse, la sœur continue d’invectiver son frère qui promet de s’amender et de la visiter plus souvent. D’autres personnes s’approchent d’eux et la dispute est interrompue.

Une dernière pensée pour sa mère, une dernière fleur lancée dans la fosse et Charlotte se dirige vers la voiture qui l’attend. Les souvenirs affluent : les multiples et inutiles coups de fil qu’elle a envoyés à Georges pour le prévenir d’une fin prochaine, les demi-mensonges qu’elle a dû inventer pour soulager la peine de Marie-Louise devant l’absence de son fils…

Et le voilà qui accourt et lui glisse à l’oreille :
« Je te laisse. Dans deux heures, je prends l’avion pour Vancouver, mais je reviendrai bientôt ».

7 réflexions sur “Dialogue inhabituel

  1. Not so « inhabituel »,save maybe for you, but for we other mortals, just the players are different, and not far enough from home that one cannot visualize a like occurance sometime in the offing. Good one. It should shake up a few people who need think of other than themselves alone. JJ

    1. I hesitated to publish these lines because I thought they described an unusual situation that would be schocking . Friends and yourself have thaught me otherwise. I’m learning, although a bit late…

  2. sans doute, une déformation professionnelle, mais ce dialogue de sourds semble frapper beaucoup de famille. ll y a toujours une brebis galeuse…même s’il suffit parfois de gratter un peu pour s’apercevoir que les raisons qui poussent les uns à s’éloigner des autres ne sont pas toujours les mauvaises…et parfois, ceux qui restent proches , le sont pour des raisons moins avouables que l’amour filial….

    Très bon texte !

  3. Inhabituels les querelles de famille, le dialogue de sourds, les fossés qui se creusent de silences et de malentendus, la fuite ….? Je ne crois pas. Ton texte, pas très politiquement correct, j’en conviens, reste fort vraisemblable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s