Lettre ouverte: Larousse et Robert

Chère Madame Larousse, cher Monsieur Robert,

Je regrette de vous importuner alors que vous êtes sans doute à la retraite. Compte tenu de vos âges vénérables, je vous imagine l’un et l’autre vivant en paix sur vos terres respectives. Vous y êtes protégés des tourbillons de la vie moderne. Vous avez cru à la tradition, surtout en matière de langage, et vous avez déployé des efforts continus pour la protéger.

Aussi, ai-je peur de vous chagriner en affirmant que des modifications s’imposent.

Je les ai vus, ils surgissent de partout : des escaliers naturels et mobiles, des stationnements, des vestibules, des trottoirs, des restaurants, des sièges de concert et j’en passe! Eh oui, les téléphones cellulaires!!!

Il m’apparait qu’il y a lieu d’introduire des changements dans vos définitions. Je vous signale que dans certaines cultures, le mot « attendre » est en voie de disparition.

Respectueusement,
Une amoureuse des mots.

2 réflexions sur “Lettre ouverte: Larousse et Robert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.