Amoureux des chiens?

Le cavalier King Charles (nom d’une race de chien)

Une femme sur un pont tire un câble de toutes ses forces.

Elle tente de ramener la grosse corde vers elle, de la glisser sur le parapet, mais la progression est lente compte tenu du poids qu’elle essaye de hisser. Malgré ses mains endolories, son esprit s’active à retracer la trame des événements.

Le petit chien blanc de sa fille, le cavalier « Charlie » s’est aventuré sur une saillie rocheuse qui surplombe un étroit cours d’eau qui serpente sur des kilomètres. Ses petites pattes ont glissé sur la surface humide : plouf! Bien qu’il nage de toutes ses forces pour regagner son point de départ, il est graduellement déporté par le courant. Avec l’autorité de ses huit ans, Catherine désigne son jeune frère comme surveillant et court vers la maison toute proche pour demander l’aide de sa mère.

« Maman, maman, il faut sauver Charlie, il est tombé à l’eau. »

Véronique se mobilise, saisit ses clés au passage, attrape Catherine, saute dans la voiture et roule vers le pont qui se trouve plus loin, en aval. Elle se demande si elles arriveront à temps… « Enfin, cette amarre qui dort dans le coffre servira à quelque chose. » Elles arrivent rapidement au centre de la structure qui n’est pas très haute.

« Je vais aller le chercher », crie Catherine.

Contre tout bon sens et en toute hâte, Véronique fait ce qui lui est demandé. Avec le cordage, elle attache solidement la taille de sa fille et la descend au-dessus de l’eau. Ainsi suspendue, inconsciente du danger, Catherine attend, entièrement absorbée par sa mission de sauvetage.

« Je le vois, je le vois, il s’en vient. CHARLIE, JE SUIS ICI. »

Catherine, qui touche presque l’eau, ouvre les bras. Charlie l’a reconnue et se laisse happer au passage. Véronique a observé la scène et se sent rassurée.

Il ne lui reste qu’à tirer le câble de toutes ses forces…

4 réflexions sur “Amoureux des chiens?

  1. Alors je ne suis pas amoureuse des chiens! Je n’aurais pas mis ma fille en danger pour sauver un chien; sans harnais pour équilibrer son poids, la taille sciée, avec le risque que la corde casse ou que je n’arrive pas à la remonter sans que l’enfant plonge par en avant. Tant pis pour Charlie! Et puis, il aurait bien fini par trouver un bassin plus tranquille pour nager jusqu’à la rive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s